MINAGE

Le minage des Cryptomonnaies

Minage cryptomonnaie
Écrit par cryptomonnaie

Lorsqu’une transaction, pour une cryptomonnaie est émise, elle est transmise et validée par les ordinateurs qui composent le réseau. Cette validation est un calcul pour la complétion duquel toute personne peut proposer son ordinateur et ainsi participer aux calculs.

Le minage

Qu’est-ce qu’au juste cette notion de minage ?

Tiré de la définition de Wikipédia*

Lorsqu’une transaction, pour une cryptomonnaie est émise, elle est transmise et validée par les ordinateurs qui composent le réseau. Cette validation est un calcul pour la complétion duquel toute personne peut proposer son ordinateur et ainsi participer aux calculs. Dès lors qu’une transaction est validée, chaque ordinateur ayant participé à sa validation, se voit attribuer un certain montant de monnaie électronique, au prorata de sa participation au calcul.

À ce jour participer au calcul des transactions de Bitcoin requiert un investissement important, puisqu’il est quasiment indispensable d’investir dans des systèmes FPGA ou ASIC (il est préférable d’utiliser l’expression de “systèmes spécialisés” que FPGA ou ASIC qui cible deux technologies sans rapport avec le besoin de puissance de calcul nécessaire). Les autres crypto-monnaies comme le Litecoin, plus récentes et basées sur l’algorithme Scrypt, permettent à des systèmes moins puissants de participer au calcul. En effet les GPU (processeurs de carte graphique) sont suffisamment puissants pour effectuer les calculs rapidement.

La participation à la création monétaire, appelée « minage »43, suit un schéma algorithmique qui a pour objectif de reproduire la découverte de l’or (ou autres métaux précieux) :

Au début, peu de personnes cherchent de l’or, en trouver est donc relativement simple.
Puis comme l’information se répand et que de plus en plus de personnes cherchent, l’or devient de plus en plus difficile à trouver et de plus en plus rare.
En conséquence, l’investissement des acteurs est de plus en plus important, repoussant les limites et contraignant les petits chercheurs à abandonner.
Du fait que la ressource est épuisable, sa valeur augmente, tandis que sa chance de découverte décroît.
Le Bitcoin est entré dans une phase où la complexité (nombre de personnes participant à la génération de blocs et de leurs outils) demande un investissement en matériel pour toute nouvelle personne ou pour celui qui veut suivre le mouvement44. Les autres crypto-monnaies ne sont encore que dans leur première phase (de plus en plus de personnes y participent, à la suite de l’information qui en découle, augmentant progressivement sa complexité de recherche).

La difficulté de génération de blocs réside également dans le calcul de l’énergie dépensée, pour la génération de crypto-monnaies. Chaque matériel étant plus ou moins bien optimisé pour le calcul, et consommant plus ou moins d’électricité, il est important de calculer et limiter la consommation d’énergie, tout en maximisant les puissances de calcul. Certaines cartes graphiques sont bien meilleures que d’autres. Rejoindre un pool de générateurs de blocs reste la méthode la plus adéquate pour générer rapidement ses premiers revenus grâce à cette activité. Les monnaies alternatives (alt coin) peuvent quant à elles afficher des ratios de rendement largement supérieurs à ceux des monnaies les plus populaires (notamment le Litecoin et le Bitcoin 45). En effet, ces monnaies secondaires étant moins répandues, la génération de blocs est plus accessible et moins concurrentielle.

A propos de l'auteur

cryptomonnaie